GROUP’Enr : les idées reçues sur les panneaux photovoltaïques

GROUP Enr

GROUP’Enr est une société spécialisée dans le domaine des énergies vertes, elle installe des systèmes énergétiques utilisant les énergies renouvelables chez les particuliers dont des panneaux photovoltaïques. Cette technologie est plutôt bien accueillie, possède une bonne image et connaît peu de résistance à son implantation, contrairement à l’éolien. Cependant, elle subit parfois des critiques infondées.

La durée de vie des panneaux solaires

L’idée reçue qui revient constamment : les panneaux photovoltaïques ont une durée de vie de 20 ans. Cette idée reçue vient du fait que les constructeurs garantissent la puissance des panneaux sur une durée de 20 à 25 ans. Mais des mesures effectuées sur des panneaux vieillissants montrent que les pertes de puissance sont négligeables. Ainsi, il est envisageable que les panneaux puissent produire sur 30 voire 40 ans avec une puissance proche de celle d’origine.

L’utilisation de matériaux rares condamnerait le solaire

La fabrication des panneaux photovoltaïques en couches minces nécessite l’utilisation de terres rares qui ne vont pas tarder à manquer. Les terres rares désignent 17 métaux qui sont utilisés dans la fabrication de produits de haute technologie. Néanmoins, il existe deux catégories de panneaux : ceux utilisant la technologie cristalline (silicium monocristallin, polycristallin ou amorphe), qui sont de loin les plus utilisées aujourd’hui (plus de 90 % en 2014), et les technologies « couches minces », utilisant des complexes de matériaux en fines couches.

La matière première des technologies cristallines est le silicium qui est le deuxième matériau le plus abondant sur Terre. Les autres composants sont l’aluminium (pour le cadre), ainsi que le cuivre (câbles) et l’argent (soudures). En dehors de ces deux derniers, aucun autre métal rare n’est employé. Il serait donc surement possible de les remplacer par d’autres matériaux.

GROUP’Enr  n’utilise que des matériaux de qualité pour ses panneaux solaires. Ainsi, leurs clients n’ont pas à se poser de questions et peuvent bénéficier de la meilleure qualité possible. L’installation et la pose des panneaux est aussi soumise à des règles strictes. Réalisée par les professionnels de la société, elle est totalement garantie et conforme aux exigences du secteur.  

Des panneaux solaires peu écologiques à cause de leur poids carbone

Autre idée reçue : la production des panneaux photovoltaïques et le carbone qu’elle dégage annihilerait complètement leur intérêt dans la lutte contre le réchauffement climatique.

Les rayons du soleil sont entièrement décarbonés mais ce n’est pas le cas de la production des panneaux. En effet, ils sont produits en Chine et l’électricité chinoise, qui sert à la fabrication des panneaux, est produite avec beaucoup de charbon. Mais d’après l’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), le facteur d’émission du kWh photovoltaïque est de 55 grammes de CO2 par kWh, soit en gros 8 fois moins que le gaz et 10 fois moins que la moyenne mondiale de l’électricité. De plus, il a été établi que tous les moyens de production d’énergie dont le contenu en carbone est inférieur à 100 grammes de CO2 par kWh est bien un outil qui permet de lutter contre le réchauffement climatique.

Les idées reçues sur les panneaux photovoltaïques ne sont donc pas fondées et ce système énergétique reste un avantage majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les particuliers qui désirent en installer sur leur logement doivent juste s’assurer de faire appel à une entreprise experte en matière d’installation de panneaux solaires, comme GROUP’Enr.

Il est même important de rajouter que les panneaux solaires peuvent complétement constituer une alternative viable à la production d’électricité traditionnelle. Ils sont de plus en plus populaires auprès des particuliers désireux de limiter l’impact de leur logement sur l’environnement. Il est important de réduire au maximum les émissions de gaz à effet de serre que nous rejetons dans l’atmosphère car les conséquences sur l’environnement seront dramatiques pour nos sociétés modernes.

D’une façon générale, les écarts de température entre les saisons et les continents seront moins marqués, la qualité de l’eau douce pourrait être altérée, les glaciers, qui sont actuellement en train de fondre, devraient avoir tous disparu d’ici 50 à 100 ans, ce qui entrainera une montée des eaux. Ensuite, les espèces animales devront migrer sur tous les continents. Toutes ces modifications entraineront des changements sur l’économie et sur notre société. Par exemple, tous les systèmes socio-économiques devront s’adapter aux nouvelles conditions climatiques (systèmes de soins de santé, changements des modes de vie, agriculture, etc.). Pour finir, la montée des eaux causées par le réchauffement climatique obligera des dizaines de millions de personnes à migrer : d’après une étude un peu plus de 143 millions de personnes pourraient être contraintes de se déplacer à l’intérieur de leur propre pays pour échapper aux effets à évolution lente du changement climatique.

Retrouvez-nous sur le site du GROUP'Enr ainsi que les réseaux sociaux

Related posts

Leave a Comment