L’industrie de la musique entre l’avènement du streaming et la révolution du home-studio

Actuellement, la musique a pris une grande place dans notre quotidien. Elle s’est même imposée dans le monde du cinéma comme une composante essentielle et n’est plus considérée comme un simple habillage. C’est devenu un produit largement prisé. Par ailleurs, l’évolution rapide des technologies a contribué à relancer l’industrie musicale et l’a ainsi transformé en un secteur qui pèse lourd dans l’économie mondiale. Retour sur l’expansion de l’industrie musicale au cours des dernières années.

Du disque au streaming

Actuellement, le streaming est considéré comme le meilleur moyen pour écouter de la musique. Il s’agit, en effet, d’un processus qui diffère complètement du téléchargement, dans la mesure où sa finalité est d’écouter un morceau sur un support virtuel sans avoir à l’enregistrer sur un ordinateur et encombrer le disque dur avec des gigas de fichiers.

C’est en 2004 que la révolution numérique a commencé dans le monde de la musique. Plus particulièrement, lorsque le chiffre d’affaires global lié aux téléchargements et aux abonnements a dépassé celui des ventes des CD pour la première fois.

Même si un grand nombre de professionnels du secteur était contre le passage du format physique (CD) au format numérique (streaming), ce sont les consommateurs qui ont tranché sur cette question en se tournant de plus en plus vers les pratiques numériques. C’est, en effet, cet aspect qui illustre le mieux la numérisation de la musique.

L’apport du streaming à l’industrie musicale

Avec l’avènement du streaming, l’enregistrement d’un disque est désormais à la portée de tous.

Il y a encore quinze ans, c’était un privilège réservé à une minorité de professionnels et les maisons de disques n’ouvraient leurs portes qu’à une poignée d’artistes.

Aujourd’hui, tout chanteur ayant du talent peut enregistrer ses chansons, presser des CD et rêver devenir une superstar sans avoir à subir toutes les contraintes imposées par les maisons de disques. C’est notamment le cas de Marlène Duval qui a toujours était passionnée par le chant et qui s’est tournée vers l’autoproduction pour concrétiser son rêve.

Par ailleurs, ces pratiques ont été encouragées depuis les années quatre-vingt, notamment avec le rock alternatif qui essayait de prouver que les groupes pouvaient bien exister sans devoir entrer dans le système traditionnel. Résultat : naissance d’un marché d’autoproduction qui s’est développé à grande vitesse.

Ce phénomène s’est encore accentué avec l’avènement de la musique électronique en Europe vers la fin des années quatre-vingt. A l’époque, aucune maison de disque ne s’intéressait à ce mouvement. Grâce à ses nombreux fans et au fait qu’il était possible de la produire chez soi avec un « home-studio », la musique techno s’est développée sans l’aide des majors.

A l’heure actuelle, les artistes peuvent donc s’autoproduire grâce aux progrès technologiques.

Related posts

Leave a Comment