Les bienfaits du chant thérapeutique

Chant thérapeutique

Si les vertus de la méditation ne sont plus à démontrer, connaissez-vous celles du chant thérapeutique ? Cette pratique est en effet, selon l’avis de Samadeva, un formidable outil de la relation à l’autre et d’exploration de soi grâce à une prise de conscience à la fois mentale, spirituelle, émotionnelle, énergétique et corporelle. Le chant thérapeutique est ainsi un levier de bien-être et d’épanouissement.

Le chant thérapeutique, pour retrouver sa place

Le chant tient depuis la nuit des temps une place importante à chaque étape de la vie. Cette forme de communication et de partage, aussi bien sacrée que profane, agit sur le corps. Le chant permet en effet de libérer ses émotions mais aussi de dynamiser les cellules endormies en évacuant les tensions et en relevant le taux vibratoire. La fonction respiratoire est grandement améliorée et il faut savoir qu’un diaphragme souple et mobile permet d’activer et de drainer les systèmes digestif et cardiovasculaire.

Le chant permet de retrouver pleinement sa place, en résonance et en conscience, mais il est aussi un don de soi où l’autre en reçoit toutes les vibrations. Grâce à une approche holistique, pratiquée par exemple par Christian Barbieux, le chant thérapeutique permet de se libérer de blocages et de résistances. Il est également possible de s’ouvrir à de nouvelles émotions et sensations.

La voix, le souffle et la respiration

Le chant, qui nécessite tonicité et souplesse, utilise le corps dans sa globalité. Il est pour cela nécessaire de joindre une force qui s’élève à la fois vers le ciel afin de libérer le haut du corps et dans le sol pour s’enraciner. Avec un axe simultanément d’élévation et d’enracinement, ainsi qu’un centre de gravité optimal, la colonne vertébrale devient alors un arbre chantant et vibrant.

Il faut par ailleurs savoir que, si une bonne posture corporelle est nécessaire, c’est également le cas pour la respiration. L’inspiration et l’expiration sont le souffle de la vie, qui rythment l’univers et qui sont le miroir de l’état intérieur. Le diaphragme (un muscle lisse et fin qui sépare le thorax de l’abdomen) s’élève et s’abaisse à chaque respiration. En pratiquant une respiration « costo-abdominale », il est possible de soutenir la voix.

La voix et le souffle peuvent ainsi se marier de façon à libérer toutes les vibrations du chant. Le corps suit en effet une verticalisation qui permet au souffle de s’épanouir. Il faut ensuite apprendre à chanter de manière harmonieuse, entre dynamisme et détente, concentration et lâcher-prise, mobile et fixe.

Le chant thérapeutique permet de restaurer le processus physiologique, sans pression et tout en souplesse. Une prise de conscience globale s’effectue et libère les tensions au niveau du cou et de la nuque. La tête retrouve alors une position naturelle tandis que le diaphragme et le larynx ont une suspension plus souple. Cet état permet à la voix de se dévoiler et le chant se libère, comme affranchi des blocages au niveau du souffle.

Related posts

Leave a Comment