Qu’est-ce que la géopractie ?

géopractie

La géopractie a été fondée par Dominique Mounié, un géopracticien et géobiologue de référence en France. La géopractie est l’étude des influences de la terre sur le vivant. Concrètement, c’est l’art de réguler, rééquilibrer et optimiser les champs électromagnétiques terrestres, et d’éradiquer le rayonnement vert négatif au sein d’un lieu donné. Cette pratique s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux industriels, commerçants, entrepreneurs, architectes ou encore aux promoteurs immobiliers. Le point sur le sujet.

La géopractie, une pratique ancestrale

La geopractie reprend des principes anciens, initiés par les bâtisseurs de pyramides et cathédrales, les Grecs, les Amérindiens, les Sumériens et d’autres civilisations à travers l’histoire. Dominique Mounié, fondateur de la géopractie, a fait trois découvertes, fruit de ses quinze années d’expérience pratique sur de nombreux sites. Il s’agit principalement de la nécessité de fabriquer un outillage fiable, répondant à des exigences précises. Mais aussi de l’importance de calculer avec exactitude le calibrage des délesteurs enterrés, et l’intérêt de rechercher des polarités inconstantes auxquelles nous sommes confrontés.

Une technique fiable ?

La geopractie a apporté une réponse fiable, pratique et sûre. En effet, après plusieurs années de vérifications, les résultats ont démontré que le système est complètement fiable, en plus d’être très discret (quasiment invisible à l’œil nu), écologique, résistant et ne nécessitant aucun entretien, par opposition aux techniques existantes, imprécises et contraignantes pour les usagers. Cela dit, il faut tenir compte du fait que, si des transformations importantes ont lieu dans les bâtiments concernés, ou les bâtiments voisins (ajout d’une piscine, annexe, terrasse bétonnée…), après le rééquilibrage géopractique, il est parfois nécessaire de vérifier la fluidité des champs électromagnétiques terrestres.

Champ électromagnétique : de quoi parle-t-on ?

Les champs électromagnétiques sont des réseaux d’ondes qui parcourent la planète, provenant en majeure partie de l’activité du noyau terrestre et indispensables à la vie telle que nous la connaissons. Il existe différents réseaux, dont certains sont connus depuis longtemps tels que Hartmann ou encore Curry. Dans les faits, les champs électromagnétiques constituent un quadrillage qui couvre l’ensemble de la planète, fluctuant dans ses espacements, en fonction de l’altitude et de la nature des sols. Notons également que ces réseaux, qui se comptent en millions, suivent des axes précis, et créent une forme de vortex lorsqu’ils se croisent.

Par ailleurs, on compte 3 types d’ondes à l’intérieur de ces quadrillages : les volumes positifs, les volumes neutres et les volumes négatifs. Dans le détail, les volumes positifs ont une action apaisante et revitalisante. Ils sont donc parfaits pour installer un lieu de travail comme un atelier ou un bureau. On remarque aussi que les abeilles qui positionnent leurs ruches dans des volumes positifs sont plus productives et apparaissent en meilleure santé.

Les volumes neutres, quant à eux, sont les plus nombreux et permettent de pratiquer tous types d’activités. Enfin, les volumes négatifs, immuables et faisant partie de l’équilibre du champ électromagnétique terrestre, ne conviennent pas spécialement aux activités humaines. On pense que le fait d’y séjourner régulièrement impacte le moral, et peut entraîner des états de fatigue.

Le point sur le rayonnement vert négatif

Le vert négatif est un vert phosphorescent, invisible à l’œil nu (sauf pour certains insectes et animaux). Il se situe entre le noir et le blanc dans le spectre des couleurs, et on pense qu’il est associé à certains troubles comme les dégénérescences, les douleurs articulaires, l’insomnie, la nervosité chez l’enfant…

Related posts

Leave a Comment