Les 80 ans de l’association bouddhiste Soka Gakkai

soka gakkai

Le 3 novembre dernier était une date ô combien festive : l’association bouddhiste Soka Gakkai célébrait en effet son 80e anniversaire ! L’événement, qui se déroulait au Japon à Tokyo, a rassemblé pas moins de 5 000 personnes, comprenant notamment des membres de la Soka Gakkai International (SGI). Retour sur une association qui met tout en œuvre pour la paix dans le monde.

La naissance d’un mouvement bouddhiste aux valeurs profondes

La Soka Gakkai a vu le jour le 18 novembre 1930 à l’initiative de deux hommes fervents pratiquants du bouddhisme de Nichiren, Tsunesaburo Makiguchi et Josei Toda. Ils publient à cette époque la théorie de Makiguchi sur la Soka, ou l’éducation créatrice de valeurs.

Leur parcours n’est toutefois pas dénué d’embûches : Toda et Makiguchi sont condamnés à la prison pour « délit d’opinion » suite à leur opposition au gouvernement militariste. En 1944, Makiguchi décède en prison, tandis que Toda en sort quelque temps après la guerre. Il va alors tout mettre en œuvre pour faire de la Soka Gakkai une organisation bouddhiste laïque porteuse d’un message de responsabilisation personnelle.

Le succès ne tarde pas et le mouvement prend de l’ampleur.

Les valeurs et missions de la Soka Gakkai

En 1960, Daisaku Ikeda devient le successeur de Toda et fonde en 1975 la Soka Gakkai Internationale (SGI) qui dispense les enseignements du moine japonais Nichiren. Ce dernier prônait le Sûtra du Lotus de Shakyamuni, selon lequel l’illumination est à la portée de chacun d’entre nous. La SGI met également en lumière la « révolution humaine » qui représente l’impact positif d’une révolution intérieure d’un individu sur l’ensemble de la société.

Le réseau de bouddhistes repose sur de fortes valeurs et œuvre sans faille pour la culture, l’éducation et la paix dans le monde. L’association intervient également comme ONG dans des domaines comme les droits de l’Homme, le désarmement ou encore le développement durable.

Au cours de l’anniversaire, où les participants ont pu assister à des performances musicales ainsi qu’à des présentations des projets futurs de l’organisation bouddhiste, Daisaku Ikeda a rappelé les valeurs de la SGI : « La solidarité harmonieuse et amicale que vous témoignez est un portrait de la paix future dont l’humanité a longtemps rêvé ».

Nul doute que cette solidarité va perdurer et se développer. L’association compte en effet désormais 12 millions de membres et 90 organisations constituantes dans plus de 190 pays.

Related posts

Leave a Comment